vendredi 31 août 2012

Les Jumelles de Tessa De Loo

Tome : Unique
Edition : Robert Laffont
Page : 432
Prix : 21.50 
Disponible en poche : Oui




Dans les années 1990, Anna et Lotte Bamberg - deux soeurs jumelles allemandes que la guerre a séparées cinquante ans plus tôt - se retrouvent par hasard dans une station thermale. Au soir de leur existence, les deux vieilles dames revisitent ensemble leur passé et cherchent désespérément à renforcer le fil ténu qui les relie encore. L'Histoire s'est, en effet, chargée de les placer dans des camps opposés : Anna a grandi en Allemagne pendant que Lotte était élevée en Hollande, tandis qu'Anna épousait un SS, le fiancé de Lotte mourait en déportation... La réconciliation entre les deux soeurs pourra-t-elle avoir lieu en dépit du profond ressentiment qui anime encore Lotte envers son pays natal ?




Dès le début on rentre dans l'histoire des deux jumelles séparées à l'âge de six ans, et qui se retrouvent bien des années après. Des retours en arrière permettent de mieux comprendre l'histoire, on découvre comment elles voient le monde du haut de leur six ans, ainsi que plus âgées. On découvre les jumelles petites filles proche et unis et les jumelles 50 ans après comme deux inconnus.. Quand elles sont séparées, on ne comprend pas vraiment pourquoi elles ne font pas plus que ça pour se retrouver, même si elles sont très jeune, l'une croit l'autre morte, l'autre croit que sa soeur la oublier.. Chacune des deux soeurs racontent leur vie passé très différente l'une de l'autre. Lotte en Hollande et Anna en Allemagne. On découvre comment chacune on vécut la guerre, de façon différente malgré certains points similaires. J'aurais penser que certains passages du livre serait beaucoup plus détailler sur la guerre mais ces événements sont raconter à travers les yeux des jumelles c'est peut être pour sa même si parfois c'est vraiment trop expliquer. Il y a certains comportement des jumelles que je n'ait pas vraiment compris, par exemple quand elle se revoit 18 ans après et que Anna reste de marbre alors qu'elle revoit sa soeur, et que au contraire quand Anna part la retrouver des années plus tard c'est Lotte qui est obnubiler par son enfant et délaisse sa soeur.. J'ai beaucoup aimé le passage où Anna raconte comment elle a rencontrer Martin, les lettres qui lui envoi, la peur de la guerre.. Lotte par moment m'as vraiment agacer, elle ne comprenait pas que même si Anna était allemande ce n'est pas pour autant qu'elle était pour les idées de Hitler. La fin du livre m'as vraiment étonner je ne m'attendais vraiment pas du tout à cette fin, mais je ne l'aurais pas imaginer autrement même si cela finit d'une manière tragique.. J'avais déjà essayer de lire ce livre à plusieurs reprise mais j'avais toujours été bloquer au début et je ne regrette vraiment pas de l'avoir lu, c'est une histoire touchante ou il ne manque rien à mon avis. Après l'avoir lu je comprend mieux pourquoi quand je l'es acheter il était dans les "100 livres à lire avant de mourir".  

« Ecoute-moi. Je veux te mettre en garde, pour ton bien. Ne te marie pas. Renonce à ce mariage, tant qu'il est encore temps. Le mariage, c'est une invention des hommes, il n'y a qu'à eux que cela profite. En une seule opération, ils ont à leur disposition une mère, une putain, une cuisinière, une femme de ménage rien que pour eux. D'un seul coup, gratuitement. La femme personne n'en parle. Elle est prise au piège, mais lorsqu'elle s'en rend compte, il est trop tard.. »

« Cette guerre pourrie a coûté la vie à des millions de gens. Jusqu'ici, j'y ai échappé. Qui peut garantir que cela va continuer ? Il y a déjà eu tant de morts, pourquoi mon tour ne viendrait-il pas ? Mourir, pour moi, ce n'est pas grave, ça ira très vite, ne t'en fais pas. Le plus important, c'est que je ne serai plus là pour t'aider. Je sais ce qui va se passer, pour toi, je le sais exactement. Tu es fragile comme de la porcelaine, mais personne ne s'en rend compte. Tu joues toujours à la forte, à la dure, alors qu'en réalité, tu es sensible et fragile, et tu as besoin de moi. Mais même si je ne suis plus là, tu dois vivre. Jure-moi de ne pas mettre fin à tes jours. Si tu te suicides, je ne te regarde plus ! Je ne te salue plus»

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire