mardi 4 septembre 2012



Nous sommes à Paris, à la fin des années cinquante. Saffie, l'énigmatique et belle Allemande aux yeux vert d'eau, devient l'épouse du grand flûtiste Raphaël Lepage, profondément épris dès le premier regard. Mariée, puis mère, Saffie ne change pas : rien ne semble pouvoir illuminer son visage fermé et triste, éclairer des yeux qui en ont trop vu - qui ont tout vu. Rien, sauf l'amour fou qui l'embrase le jour où elle remontre le luthier de Raphaël, un juif hongrois nommé András. Ecartelé entre son histoire et sa passion inattendue pour cette Allemande, il tente d'apprendre - et de lui apprendre - à vivre avec leur passé. Cette bouleversante histoire d'amour et de musique, qui évoque la mémoire, les espérances et les crimes de notre temps. 





Saffie, au premier abord, nous parait inerte sans sentiment comme si pour elle la vie n'a aucun sens. On ne comprend pas son personnage, son regard dans le vide.. On sais bien sur qu'elle a vécut des traumatismes au court de son enfance, non négligeable. Mais on ne comprend tout de même pas pourquoi elle porte aussi peu d'amour envers son enfant. L'histoire "d'amour" entre Saffie et Raphael m'as tout de suite plus même si c'est un amour à sens unique. Je trouve que ce que ressent Raphael est unique, dès qu'il la vu il a eu un coup de foudre, inexplicable envers elle. Je pense par contre, qu'il c'est un peu trop précipité et c'est pourquoi il en as payer les conséquences. Le personnage de Saffie, intrigue et en même temps nous fascine. On la sait totalement désespéré car peu de femmes aurait le courage de tenter de se faire avorter elle même, et à cet instant nous nous posons diverses questions, qui nous pousse à continuer de livre ce roman... J'aurais penser l'histoire d'amour entre Saffie et Andras totalement différente, même si sa a été un très beau coup de foudre pour les deux personnages. Je trouve l'as encore qu'ils vont trop vite. Le faite que Saffie se sert de son fils pour voir son amant quitte à le rendre solitaire et lui faire rater sa scolarité est vraiment égoïste de sa part. Evidemment, Raphael allait forcément le découvrir un jour où l'autre et ce qu'il as fait endurer à son fils pour savoir la vérité est vraiment révoltant.. Moi qui adorais le personnage de Raphael au fils des pages et surtout à cause de ce qu'il fait à son fils il m'as plus choquer qu'autre chose.. La fin m'as surprise, étonné ! On ne s'attend pas un seul instant à sa ! L'auteur nous le dit avec une certaine brusquerie.. Moi qui ne connaissais pas cet auteur, j'ai été agréablement surprise, ce roman est simple mais en même temps touchant.. Ce livre aurait presque pus être un coup de coeur mais pour moi il manquait un petit quelque chose, peut être que si l'histoire d'amour aurait été différente.. C'est quand même un livre incroyablement beau, qui raconte une histoire douloureuse et magnifique à la fois.

« Il ne se dit pas : "Tu es fou. Une boniche... tout de même." Non. Il ne cherche pas à justifier l'importance absurde que vient de prendre cette étrangère dans sa vie. C'est comme ça, l'amour»

« Dans chaque histoire d'amour fou il y a un tournant ; cela peut venir plus ou moins vite mais en général cela vient assez vite ; la plupart des couples ratent le tournant, dérapent, font un tonneau et vont s'écrabouiller contre le mur, les quatre roues en l'air. La raison en est simple : contrairement à ce qu'on avait cru pendant les premières heuresles premiers jours, tout au plus les premiers mois de l'enchantement, l'autre ne vous a pas métamorphosé»

« Que se passe-t-il entre eux, dans ce regard silencieux et sans fin ? Chacun a privé l'autre de la femme et de l'enfant qu'il aimait. Et là, chacun tâte son coeur : cela fait-il toujours mal ? Les flammes de la haine peuvent-elles encore être ranimées, ou bien les dernières braises se sont-elles enfin éteintes ? »

3 commentaires:

  1. Bonjour,
    C'est l'heure de la newsletter !

    Au programme aujourd'jui, ma chronique sur Un jour de David Nicholls :
    > http://leschroniquesderenella.blogspot.fr/2012/09/un-jour-de-david-nicholls.html

    et mon bilan de Juillet :
    > http://leschroniquesderenella.blogspot.fr/2012/09/bilan-de-juillet-et-palm-daout.html

    J'attaque les chroniques d'août dès vendredi prochain !
    D'ici là portez-vous bien et bonne lecture à vous tous <3

    RépondreSupprimer
  2. Salut! Juste pour te dire qu'il y a du nouveau sur mon blog. Voilà voilà :)

    A bientôt! Xxx

    RépondreSupprimer
  3. Salut, j'ai regardé une de tes anciennes vidéos et tu parlais de Marc Levy, et ta prof avait que ce n'était pas de la littérature et bien ma prof de français à dit quasiment pareil ;) et qu'il ne fallait surtout pas parler de Levy ou Musso dans une dissert' (ce que je peux comprendre..), alors je pense que c'est une généralité chez les profs de français: ils n'aiment pas Musso ni Levy...

    PS: j'ai enfin acheté le livre pour bien reussir sa premiere ES ! ;)

    RépondreSupprimer