mardi 23 octobre 2012

Jane Eyre de Charlotte Bronte


Tome : Unique
Edition : Pocket
Page : 760
Prix :3.90 
Disponible en poche : Oui


 Le destin dramatique de Charlotte Brontë transparaît dans l'histoire de son héroïne Jane Eyre, en rupture avec le puritanisme victorien de son époque. Orpheline maltraitée, sans fortune et sans beauté, Jane entre comme gouvernante au manoir de Thornfield, pour s'éprendre du ténébreux Rochester, le maître des lieux. Entraînés par une passion sensuelle et une égale exigence morale, ils envisagent bientôt le mariage. Mais une présence mystérieuse hante ce domaine perdu entre landes et bruyères. Qui est cette femme, cette « folle » recluse dans une mansarde de Thornfield, qui menace leur union ? En plein XIXe siècle, dans l'Angleterre victorienne qui voit s'éteindre les sombres lumières du roman gothique et s'étioler les vapeurs du spleen romantique, Charlotte Brontë incarne l'audacieux combat des femmes prêtes à se battre pour leur indépendance et leur liberté.



On découvre d'abord la petite Jane âgée de 10 ans qui mène une vie plutôt rude de ce que l'on peut comprendre, orpheline, adopter par une riche famille dont le fils la martyrise. On voit bien que la vie de Jane Eyre est très loin d'être facile. Dans cette école où elle est envoyée, on observe une toute autre fillette qui souhaite bien faire et être apprécier. Jane découvre des personnes qui l'aiment à sa juste valeur. Mais tous ne va pas être facile pour elle, vu que son amie Helen va la quitter.. Ce que j'adore particulièrement dans ce livre, c'est le faite que l'auteur nous raconte l'histoire de Jane Eyre en nous parlant à nous en tant que lecteur, elle nous dit pourquoi elle change de chapitre ou autre. Une nouvelle étape dans la vie de Jane quand elle devient gouvernante dans une maison bourgeoise. C'est vraiment un personnage complexe par moment, elle n'est jamais pleinement satisfaite de ce qu'elle as. L'auteur nous décrit vraiment beaucoup chaque passage, ou même les détails de la vie de Jane ce qui par moment est plutôt long vu que ce n'est pas indispensable dans l'avancé du roman. On sais absolument tous, chaque pensée, chaque détail de sa vie. C'est un livre vraiment descriptif que je ne conseille pas à ce qui n'aime pas ce style. Le premier "vrai" échange entre Jane et Monsieur Rochester m'as surprise vu que j'ai vraiment compris peu de chose à leur dialogue, il pars dans tous les sens à moins que j'ai été distraite par autre chose. Mais dès que ce fût finit, on retrouve Jane avec un immense plaisir.

Elle trouve Madame Reed, son ancienne tutrice qui l'avait envoyé dans cette école ainsi que ces deux filles. J'aime beaucoup le personnage d'Elza même si elle peut paraître froide, insensible et égoïste; elle reste énigmatique et j'ai adoré la manière qu'elle as de ce démarqué de sa soeur, pourrie gâtée. La maison de Thornfield où réside Jane, est un vrai mystère ! J'aime beaucoup ce côté mystérieux, quand Jane entend le plancher craquer ou un rire qui déchire la nuit, on se demande de suite ce qui va se passer... Mais quand elle et Monsieur Rochester (Edward) s'avoue leur sentiment, c'est un moment vraiment beau à lire, très émouvant. Ce qui est bien c'est qu'il ne s'aime pas au bout de deux jours, lors d'un coup de foudre comme on as souvent l'habitude de voir, la c'est différent vu que physiquement ils ne se plaisent pas et qu'ils ont vraiment eu le temps de se connaitre avant de s'aimer. Edward se précipite dans ces sentiments, alors que Jane reste incrédule, elle ne peut le croire. Mais des évènements mystérieux plane autour du manoir... Ce mystère au fil des pages devient de plus en plus intriguant ! 
Malheureusement pour Jane, une deuxième fois sa vie doit changer, son quotidien est peut être qui sais le reste de sa vie ? Après la conversation qu'elle as eu avec Edward.. Elle se retrouve seule, affamer et désemparée.. Comme dis le dicton "Après la pluie, le beau temps" est c'est ce qui va lui arrivée, car dans la ville où elle arrive elle rencontre plus que des amis, elle découvre une vraie famille. Malgré cela, elle se rend vite compte, qu'elle doit faire face à certains choix au plus vite. Ce livre durant toute sa longueur, nous tient en haleine, on veut sans cesse savoir ce qui va se passer pour Jane, ce qu'elle va choisir, voilà pourquoi j'ai littéralement dévorer les 300 dernières pages ! La fin m'as particulièrement plu, le faite que chaque chose rentre en ordre, c'est un livre qui nous apprend beaucoup sur les conditions de vie de cette époque, ainsi que sur l'amour, le vrai, qui dure malgré les épreuves..


« Je n'avais pas voulu l'aimer : le lecteur sait quel rude effort j'avais fourni pour extirper de mon âme les germes d'amour que j'y avais décelés : et voilà qu'à la première vision nouvelle que j'avais de lui, ces germes reprenaient vie spontanément, plus jeunes et vigoureux que jamais ! Il me forçait à l'aimer sans même me regarder»

« Qu'est-ce que je sacrifie ? La faim en échange de la nourriture, l'attente en échange de l'accomplissement. Avoir le privilège de serrer dans mes bras celui que j'estime, de poser les lèvres sur le visage que j'aime, de m'appuyer sur l'homme en qui j'ai confiance, est-ce là me sacrifier ? S'il en est ainsi, alors assurément je prends plaisir à me sacrifier. »

4 commentaires:

  1. Ce livre fait partie de mes coups de coeur (tout comme Les Hauts de Hurlevent de sa soeur). Je trouve qu'on est assez vite transporté dans l'histoire. En plus on est plutôt intrigué par les bruits étranges qui viennent de l'étage. Et c'est une très belle histoire d'amour, réaliste, pas forcément un coup de foudre au premier regard, et pourtant c'est très touchant. Et la fin est vraiment satisfaisante je suis d'accord.

    RépondreSupprimer
  2. Un classique dont je ne me lasse pas :) Bises

    RépondreSupprimer
  3. Je l'ai commencé... en anglais...
    Donc forcément c'est compliqué comme lecture et comme je suis pas rentrée dedans dès le début j'ai un peu abandonné. Je le lirais mais il me faut du temps, temps que je n'ai pas en ce moment avec la fac

    RépondreSupprimer