samedi 23 février 2013




Entre rire et larmes, le destin bouleversant de deux amoureux de la vie. Hazel, 16 ans, est atteinte d'un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l'évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu'elle s'y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d'autres jeunes malades. C'est là qu'elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l'attirance est immédiate. Et malgré les réticences d'Hazel, qui a peur de s'impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d'amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.





Hazel et Augustus, l'une atteinte d'un cancer incurable et l'autre en rémission après avoir vécu le pire.. Ils se rencontrent par hasard lors d'un groupe de soutien où les choses se passent différemment l'un pour l'autre. Ils ne savent pas encore que cette rencontre, que le fait d'avoir été ce jour-ci dans ce groupe va totalement changer leur vie. Oui ils se souviendront de ce moment, et ils se souviendront l'un de l'autre encore longtemps...


Je ne vous cacherais rien si je vous disais que l'attirance est immédiate, que de suite dès que leurs regards se sont croisés quelque chose c'est passer... Je ne vous surprendrais pas non plus si je vous avouerais que malgré les réticences d'Hazel, une histoire d'amour profil à l'horizon.
Bien sûr, rien ne va être facile, les choses ne sont jamais simples quand on a peur de mourir, ou même quand on a laissé notre cancer derrière nous. On a toujours peur de le voir revenir, surgir sans prévenir, et tout détruire. Mais nos amoureux qu'on pense plus fort que ça, ne le sont peut-être pas finalement..

Pleins de petits éléments on fait que ce livre a réussi à me charmer. Il m'a faits fondre en larmes mais surtout le plus important, c'est qu'il nous transmet une magnifique leçon de vie.
Il est chargé d'émotion, que ça soit les sentiments que nous transmette Hazel ou Augustus, ceux de leurs parents respectifs ou de leurs amies proches.
Le plus marquant pour moi, fût le quotidien d'Hazel qu'on côtoie tout au long du roman. C'est horriblement douloureux de voir ce qu'elle traverse à cause de son cancer. Je ne peux pas vous dire le nombre de fois ou je me suis imaginée vivre ce quelle vie. On n'a peur à chaque page qu'il lui arrive quelque chose, puis on espère de tout notre cœur qu'elle sera plus forte que cette satanée maladie. Puis elle rencontre Augustus, et là.. tout change. Sa rencontre va remuer tout son quotidien, toutes ces convictions et oui quand l'amour pointe le bout de son nez il en déboussole plus d'un. Augustus, nommé souvent Gus, est derechef intéressé par notre Hazel. On sais bien qu'elle lui plait. Mais elle hésite.. Non ce n'est pas le type de jeune fille qui tombe amoureuse au premier coup d'oeil et c'est encore moins son genre de ce jeter dans les bras du premier garçon venu. Sauf que si elle ne tomberait pas amoureuse de lui il n'y aurait pas d'histoire vous vous en doutez bien... Que dire de leur amour ? A part qu'il m'a donnée des frissons dans le dos, qu'il m'a redonnée le sourire, il nous fait tout simplement vivre.

L'auteur à une manière bien à lui pour nous convaincre de s'attacher à chacun de ces personnages, même les personnages secondaires à qui d'habitude on prête peu attention. Isac l'un de leurs amis m'a particulièrement plu, surtout grâce à son humour en toutes circonstances. Malheureusement les parents d'Hazel m'ont agacée à un point inimaginable, ce qui est souvent dans le cas dans ce genre d'histoire. J'ai eu tout particulièrement du mal à m'imaginer leur souffrance et ce qu'il ressentait chacun.. Peut-être que c'est tout simplement parce que chaque parent est différent et que chacun ne réagirait pas de la même manière.

Un voyage est entrepris lors du roman grâce à Augustus qui voulait faire plaisir à Hazel. Ils sont tous deux irrésistiblement attirer par un livre. Le livre en question se termine par une phrase inachevée. Les deux adolescents se rendent donc à Amsterdam pour rencontrer l'auteur. Cette rencontre va leurs apportés de nombreuses surprises... Ce n'est pas ce qui m'a le plus plu, mais le fait qu'il ait été visités la célèbre annexe où Anne Frank est restée plus de deux ans cachés avec sa famille. Je trouvais ce geste particulièrement délicat de la part de l'auteur.
Dans « Nos étoiles contraires » c'est flagrant de voir à quel point l'auteur à travailler son roman, les lieux, les descriptions.. Oui c'est un vrai travail qu'il nous expose dans cet ouvrage.

A mon grand désarroi, et contrairement à la plupart des personnes qui ont lu ce livre, il y eut quelques petits points qui m'ont beaucoup chagrinée. Comme par exemple le fait, que les évènements sont tellement prévisibles que j'avais déjà l'impression de savoir toute l'histoire avant de la finir. Il y a également le fait que l'histoire d'amour entre les deux adolescents dès qu'elle est mise en place, devient un réel gachis par la précipitation des évènements. Tout va trop vite, c'est beaucoup trop rapide. Je sais bien sûr qu'ils pensent qu'ils ont peu de temps à vivre, que contrairement à d'autres adolescents ils n'ont pas la vie devant eux, mais est-ce une raison pour précipiter leur toute première histoire d'amour ?

J'ai pris du temps avant d'écrire ma chronique, j'avais besoin de recul, besoin de réfléchir à cette histoire. Une histoire dont on a peu l'habitude je vous l'accorde. Elle m'a bouleversé, totalement retourné, j'ai pleurée toutes les larmes de mon corps durant les 100 dernières pages du roman, mais pourtant... Ce livre m'a permis de me rendre compte que je ne désirais plus lire de livre de ce genre, je ne souhaitais plus découvrir des adolescents malades durant mes lectures. Pourquoi me-diriez vous ? Je trouve juste que tant que l'histoire est imaginé par l'auteur, tant que l'histoire n'est pas réelle comment peut on savoir un seul instant ce que peut penser deux adolescents d'à peine 17 ans luttant contre la maladie ? Comment peut-on concevoir la réaction des parents face à une chose aussi grave que le cancer de leur enfant ? Quand comme moi on a leur âge, je peux vous assurer que ce livre vous remet totalement en question. Il inculque de vraies valeurs. C'est un roman que je ne suis pas prête d'oublier même si certains points mon gêner lors de ma lecture je pense qu'il mérite qu'on rentre dans le monde d'Hazel et Augustus.

Oui, je vous recommande ce livre, pour la douche froide qu'il nous fait prendre en le lisant. Pour montrer à certaines personnes que parfois tout n'est pas noir.. Il y a des personnes qui luttent tous les jours contre la mort, et eux aussi on droit au bonheur.  

« Je ne crois pas au fait que tout le monde garde ces yeux, ou ne tombe jamais malade, ou je ne sais pas quoi. Mais je crois que tout le monde a droit au grand amour et que le grand amour doit durer toute la vie» 

12 commentaires:

  1. J'adorerais lire ce livre, même si je sais que comme toi, il me rendra très émotive !

    RépondreSupprimer
  2. Belle chronique ! Mais je le vois nulle part au Québec !

    RépondreSupprimer
  3. Depuis sa sortie, je veux tellement ce livre, et tout les avis ne font qu’amplifier cette envie ! Hâte donc de le lire !

    RépondreSupprimer
  4. Je compte l'acheter car j'ai vu plein d'avis positif ça m'a donner vraiment envie ! Je sais pas quand je vais l'acheter mais bientôt ;)

    RépondreSupprimer
  5. coucou ! je prefere ne pas lire ton avis car je compte bien me l'offrir celui-la. J'espère avoir un coup de coeur ! J'avais adoré J. Green depuis "Qui es-tu Alaska?".

    RépondreSupprimer
  6. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  7. Je n'est pas lus ce livre, mais d'autre dans le même style.Dans ce type d'histoire, (de jeunes malades) où il y à une histoire d'amour, souvent tout vas très vite, certains dirons que la maladie n'est pas un prétexte mais selon qui à énormément de soucis de santé c'est tout simplement LA raison pour laquelle tout vas aussi vite. Je penses que l'auteur à voulut retranscrire cela dans son bouquin car quand ont sais que l'ont à un cancer, que l'ont vas finir en fauteuil roulant ect... Ont veut tout simplement profiter des peut être derniers moment où ont en sera encore capable. Après c'est sûr ce bouquin n'est pas une histoire vrais, mais je penses qu'il fait réfléchir les personnes qui ne savent pas ce que cela peut faire d'être malade. Voilà désolé pour ce commentaire long mais je tient à vous faire partager mon point de vue :)

    RépondreSupprimer
  8. Ce livre me fait réellement envie. Je ne lirais donc pas ton avis (mais je n'ai pas pu résister pour la dernière phrase, histoire de voir en résumé ton avis).

    RépondreSupprimer
  9. Ce livre se trouve sur ma Wish list. Avec toutes les chroniques que l'on voit à son sujet, je veux me faire mon propre avis.

    RépondreSupprimer
  10. o-read-or-dead-o7 mars 2013 à 12:53

    J'aimerai énormément le lire.:)

    RépondreSupprimer
  11. J'aimerai vraiment le lire ! Pour me faire mon propre avis sur ce livre ^^ J'ai vu plusieurs points de vue sur ce livre... positif comme négatif donc il me tarde de le lire =) Une jolie chronique Claudia, bien complète (comme d'habitude :D).

    PS : je compte refaire des vidéos ^^ Je m'y remets prochainement :D

    RépondreSupprimer