mardi 24 septembre 2013

Une bonne éducation de Sylvia Tabet


Anne, la narratrice, Alice et Romain avancent main dans 

la main dans une vie qu’on pourrait croire douce. Promenades au Champ de Mars, au pied de l’immeuble familial, équitation, prestigieuse école privée… Sœurs et frère, ils reçoivent cette bonne éducation des grandes familles bourgeoises, qui enseigne aux enfants culture, droiture, respect. 
Mais quand le vernis craque, quand la violence s’insinue, 
quand la famille se décompose, ce voile de bonnes manières les réduit au silence et les consume à petit feu.
Heureusement, peinture, littérature, musique apportent espoir et réconfort. Et puis il y a June, la jeune fille au pair, Adélaïde et Marianne, les grands-mères attentives, et le cheval, le Pays de Galles et la Normandie – rêves et instants de liberté.
Dans ce roman d’apprentissage, la cadette délie les mots prisonniers d’une lourde chape de silences et de non-dits. 

Une bonne éducation est ce qu'on appelle un « roman d'apprentissage », un genre littéraire plutôt récent qui consiste à suivre tout au long d'un récit un personnage tout au long de son évolution. Ce personnage va découvrir par lui-même des thèmes tel que la mort, l'amour etc.. Ce qui va permettre à ce personnage, de traverser des épreuves et dans sortir beaucoup plus mûr vu que souvent on suit un personnage assez jeune qui grandit petit à petit.

Le personnage principal, est le personnage d'Anne, jeune fille que nous suivons durant tout le long du roman, sans qu'il y ait l'intervention d'une autre personne. Anne nous raconte sa vie bien remplie, par l'éducation stricte que lui imposent ses parents à elle-même mais également à Alice, sa sœur, et à Romain, son frère. Cette éducation reprend le modèle des anciennes éducations qui étaient établis au XIX ème et même avant. Anne découvre grâce à cela, le milieu des arts, plus particulièrement de la peinture qui se transmet de génération en génération. L'auteur a toute une palette de vocabulaire pour exploiter ce milieu. C'est agréable de la voir nous présenter le milieu artistique tout en simplicité, sans en faire des tonnes.

En lisant le résumé, ou en commençant à lire le roman, je m'attendais à une petite histoire toute tranquille proche de la perfection familiale. Alors que j'ai été loin du compte.. Le roman aborde de bien dur sujet, des sujets qu'une jeune enfant comme Anne ne devrait même pas avoir à en parler. C'est un livre touchant, sur de nombreux points. J'ai ressenti une profonde affection pour le personnage d'Anne au début de son enfance. Même si au fil des pages, j'ai eu la désagréable impression de me rendre compte que pour Anne tout était insurmontable. Plus rien n'allait, plus rien ne pouvait s'arranger.. Plus Anne grandissait, plus elle me devenait antipathique. Je m'attendais à un personnage fort, un personnage qui se battrait, et malheureusement c'est tout le contraire du personnage d'Anne. Malgré les difficultés de la vie, malgré tout ce qui a pu lui tomber dessus, j'aurais adoré la voir se relever la tête haute..

Le roman s'avère original sur certains points. Comme par exemple le fait, qu'il y ait pratiquement aucun dialogue. Au départ, ça peut-être déroutant, mais j'ai totalement adoré ce fait. On se concentre uniquement sur le personnage d'Anne, sur ce qu'elle vit, sans se soucier du reste et c'est un vrai bonheur. L'auteur écrit avec une plume magnifique, elle a un vocabulaire riche, qui nous fait passer un agréable moment de lecture. Elle utilise les mots qu'il faut, sans pour autant s'attarder des pages et des pages sur certains points. Une bonne partie du roman est focalisée sur les origines juives d'Anne et de sa famille. Cette partie du roman est l'une des plus intéressantes. On découvre une part de la vie d'autres personnes de sa famille, on ressent les interrogations d'Anne qui est beaucoup trop jeune pour comprendre ces faits.

Malheureusement pour moi, d'autres éléments ont fait que ma lecture n'a pas été celle escomptée. J'ai par exemple trouvé que l'auteur passait d'une histoire à l'autre, sans qu'il y ait de sens véritable. Un coup on découvrait Anne dans telle situation, puis dans une autre, il y avait des retours en arrière, ou au contraire des avancés dans le temps. Je me suis tout simplement perdue dans ma lecture jusqu'à en être vraiment lassée. Le roman aborde l'art, mais on peut même trouver quelques références littéraires. Même si ces références n'ont pas eu grande importance lors de ma lecture, vu qu'on ne savait ce que pensait Anne de ces livres. Je n'ai pas vraiment compris l'utilité de ces références livresques si elles ne sont pas abouties jusqu'au bout.

Ce livre a réussi à me surprendre sur un bon nombre de côtés ! Hélas, dans l'ensemble, j'ai trouvé cette lecture assez longue et je me suis demandé tout au long du livre où l'auteur voulait réellement en venir. N'ayant jamais lu de roman d'apprentissage avant, j'ai été ravie de découvrir ce genre littéraire avec cette auteur. J'espère d'ailleurs avoir la chance de pouvoir lire d'autres de ces romans. C'est un beau roman que je vous conseille si vous voulez suivre une très belle histoire avec un bon nombre de personnages.

5 commentaires:

  1. Personnellement ce n'est pas mon genre, je doute vraiment de le lire ^^

    RépondreSupprimer
  2. Je ne sais pas si je le lirais mais j'aime beaucoup le principe des romans d'apprentissage.

    RépondreSupprimer
  3. Le principe est pas mal intéressant, je serais tentée de le découvrir !

    RépondreSupprimer
  4. Même si ton avis est assez positif, ce n'est pas un genre qui m'attire plus que ça

    RépondreSupprimer
  5. Je ne connaissais pas ce nouveau genre mais il à l'air très intéressant, tout comme le livre d'ailleurs. Je vais le rajouter à ma WL. Certes tu as relevé des points négatifs mais je ne pense pas qu'ils gâchent totalement le livre.

    RépondreSupprimer