samedi 19 octobre 2013

Cinq jours de Douglas Kennedy

Tome : Unique
Edition : Belfond
Page : 370
Prix : 22.50 
Disponible en poche : Non



Peut-on jamais réinventer sa vie ? 


Laura et Richard 
Deux inconnus à un tournant de leur existence 
Deux êtres, l'un et l'autre enfermé dans son couple 
Un homme, une femme 
Une rencontre, l'espoir qui renaît 
Mais sommes-nous libres de choisir le bonheur ? 



Cinq jours, l'histoire d'une passion. 
Le roman le plus bouleversant de Douglas Kennedy.






Ça fait un moment, un bon moment que j’attends le nouveau roman de Douglas Kennedy. C'est un auteur dont j'admire le travail. Le résumé de ce livre m'a sauté aux yeux immédiatement. Une histoire d'amour.. C'est exactement ce dont j'avais besoin. Cet auteur a un style littéraire qui me fascine à chaque fois. Il a réussi de nombreuses fois à me faire poser plusieurs questions, à réfléchir à certaines situations.. As-il réussi cette fois-ci ? Ça reste à voir..

Vous vous en doutez certainement, l'histoire va se dérouler sous différents jours, cinq précisément (comme l'insinue le titre). On ouvre le roman sur le jeudi. On s'intéresse premièrement au personnage de Laura, on sait immédiatement une grande partie de sa vie. On apprend son enfance pas toujours facile, sa vie de mère de famille mais également celle d'épouse. C'est une sorte de journal intime que nous offre ici l'auteur. Parfois il arrivait à Laura, de se justifier ou même se rectifier comme si elle se rendait elle-même compte qu'elle écrivait pour quelqu'un. C'est aspect-ci du roman, a été vite adopté et apprécié. Elle appartient à un club de lecture avec l'une de ces amies et chacune des références littéraires qu'elles font, n'a pu que me plaire. J'ai aimé les voir échanger toutes deux sur les livres qui les ont emballés, c'est agréable de découvrir de nouveaux auteurs grâce à elles. On voit à travers ces échanges, les nombreuses références culturelles de l'auteur qui sont extrêmement présentes. La journée du jeudi est concentrée sur la vie de Laura avant ce fameux séminaire à Boston où sa vie va définitivement changer.

Laura entreprend plusieurs heures de route pour arriver à Boston et je me m'attendais pas à ce que cette route soit aussi bâclée. D'habitude avec Kennedy, nous avons une longue description faite à ce moment. Je pense surtout au livre Quitter le monde , où la description de chaque détail est d'une perfection affolante. J'ai eu un certain manque en lisant ces passages, comme si l'auteur en disait beaucoup moins. La description est toujours magnifiquement bien montré, avec un vocabulaire des plus recherchés et des plus agréables à lire, mais beaucoup trop expéditifs.. Ce problème de rapidité je l'ai retrouvé tristement dans tout le roman. Ce roman est rapide, trop rapide, je voulais prendre mon temps, déguster avec plaisir chacun des mots de l'auteur, hélas ça n'a pas été le cas. Surtout que le roman est essentiellement constitué de dialogue. Encore un point que je n'avais jamais découvert avec les précédents livres de l'auteur..

Vous l'aurez compris ce roman va parler d'amour. Il y a d'un côté Laura coincé dans sa vie de famille ordinaire en compagnie de Dan. De l'autre, on découvre Richard et Muriel. Laura et Richard sont tous deux coincés dans une existence qui ne les convient pas depuis de nombreuses années. Ils continuent tous les jours, à mener cette routine, sans se poser d'autres questions. La rencontre de ces deux êtres si proche, si complémentaires, va radicalement changer leur vie. L'espoir réapparaît, grâce à cette rencontre, tout devient possible. L'auteur nous fait réfléchir sur diverses questions tout au long de notre lecture. Ces deux personnages peuvent-ils refaire leur vie même à plus de quarante ans ? Peuvent-ils choisir le bonheur d'une histoire d'amour et laisser le reste sur le côté ? Ces questions sont omniprésente dès cette mystérieuse rencontre. Dès que nos deux personnages se rencontrent, tout une série d'événements et de questions viennent bouleverser l'intégralité de l'histoire. Ce roman vous remue de l'intérieur, au plus profond de vous-même. 

J'avais tellement peur pour les personnages, je me posais tellement de questions. Je lisais, lisais, encore et encore, je voulais à tout prix savoir ce qu'ils allaient advenir d'eux deux. Malheureusement, j'ai été déçue.. Déçue par cette rapidité, totalement inapproprié, Kennedy m'a toujours habitué à des histoires lentes, qui me passionne jusqu'aux derniers mots. Et là.. J'ai rencontré deux personnages mielleux, deux personnes beaucoup trop similaires pour que l'histoire me paraisse réelle. J'ai été surprise de voir que (comme par hasard), ils lisaient exactement la même chose, avaient tous les deux vécut les mêmes vies.. C'est trop gros, trop irréelle. C'est la simplicité des histoires habituelles de Douglas Kennedy qui m'a fait aimer les écrits de cet auteur. C'est pour ces histoires uniques que je l'ai aimé. Je ne peux pas dire que cette histoire-ci a été totalement détesté, parce que c'est faux. Elle m'a tenu en haleine, mais par moments, j'avais une folle envie de secouer les personnages principaux et de leur dire : « réveillez-vous ! ». Une chose qui m'a aussi sauté aux yeux dès que j'ai reçu le livre et dès que j'ai fouillé un peu sur internet c'est la phrase sur la quatrième de couverture qui promettait « le roman le plus bouleversant de Douglas Kennedy ». On estime ce livre comme LE livre le plus émouvant de l'auteur, sans aucune vraie justification. Je trouve cette phrase tellement injuste pour les autres romans de Douglas Kennedy. Je pense toujours et sans cesse à mon livre préféré qui est Quitter le monde.. J'ai la désagréable impression qu'à chaque fois qu'un roman d'un auteur connu sort, on fait tout pour le promouvoir quitte à dire ce type de phrase et de tomber ensuite de trois étages quand on se rend compte que l'histoire n'est pas du tout ceux à quoi on s’attendait..

C'est une chronique vraiment dur à réaliser pour moi, sachant que Kennedy est l'un de mes auteurs préférés.. J'attendais ce roman depuis tellement longtemps et maintenant après l'avoir lu je me dis « quoi ? C'était juste ça ? » . Peut-être que je suis trop jeune pour lire ce livre, peut-être qu'il ne correspond pas à mes attentes actuelles, sauf que plusieurs autres livres de l'auteur ont déjà abordé des thèmes comme celui-ci et je n'ai eu aucune difficulté à les lire. Ce livre est différent.. On retrouve le style littéraire à couper au couteau de l'auteur, mais il est plus synthétique qu'avant. Je n'ai pas eu la description magnifique qui m'avait charmé de nombreuses fois. J'ai pourtant aimé le fait, qu'il y a toujours de vraies recherches derrière le travail de l'auteur. On se pose de réelles questions existentielles tout le long du livre. Hélas, mes attentes pour ce livre était surement beaucoup trop élevé. Je me faisais une joie si vive, de lire le nouveau livre de cet auteur, que je n'ai pas pensé une seule seconde qu'il pourrait ne pas me plaire à 100%...

« Ainsi va la vie: vous faites des projets et puis un accident survient, soufflant votre existence comme la flamme fragile d'une bougie. »

« Je ne sais pas ce qu'il en est pour les autres mais dans mon cas, si je lis tellement, si j'ai toujours un livre à portée de la main, c'est parce que c'est un remède contre la solitude, vous ne croyez pas ? »

« Tout a changé. Absolument tout. »

6 commentaires:

  1. ça pourrait me plaire donc pourquoi pas ^^

    RépondreSupprimer
  2. J'aimerais découvrir l'auteur mais pas avec celui ci, vu ton avis :)

    RépondreSupprimer
  3. Ouah une chronique très complète ! Je comprends ce que tu dis lorsque pour la promotion il y a des phrases comme ''Le livre le plus émouvant depuis...'', on tombe souvent de haut, en effet ! J'ai très envie de lire un livre de cet auteur, mais je ne commencerai pas par celui-ci !

    RépondreSupprimer
  4. C'est dommage :( J'ai rencontré Douglas Kennedy et acheté ce livre, mais je ne pense pas maintenant avoir fait le bon choix...
    On verra bien :)

    RépondreSupprimer
  5. Je n'ai lu de cet auteur que Cul de sac qui est un thriller. Je sais qu'à la bibliothèque de ma ville se trouve d'autres de ses titres, même si ce ne sera pas pour de suite, je souhaite le découvrir autrement.

    RépondreSupprimer
  6. Ah mince je suis déçue pour toi. Ça fait toujours mal quand on met tellement d'espoir dans un roman d'un auteur qu'on admire et qu'on ressort mitigée. mais bon ça arrive. En tout cas il me tente malgré tout. Et peut-être qu'il faudrait que je lise lui avant quitter le monde, comme ça je garderais le meilleur pour la fin. D'ailleurs il vient à Tours pour faire dédicacer son livre ce qui est un plus ^^.

    RépondreSupprimer